Êtes-vous un introverti sensible ou un narcissique secret ?

Et si vous n’étiez finalement pas des introvertis ?

Et oui… un titre assez provocateur pour quelqu’un qui se défini comme introverti !

Il est vrai que l’introversion est une thématique « à la mode »… un peu à la manière des surdoués et des pervers narcissiques d’ailleurs !

L’introversion sert souvent de fourre-tout dans lequel on assimile sans distinction timidité, phobie sociale … Évidemment, comme nous l’avons déjà abordé dans un article précèdent, l’introversion n’est pas liée à ces concepts qui relèvent plus de la sphère de l’anxiété.

Pour rappel, l’introversion est un mode de fonctionnement inné.

Nous avons besoin de nous retrouver seul de temps en temps pour recharger nos batteries sociales. Une fois ressourcé, nous pouvons rentrer en contact et partager avec nos semblables sans difficulté, ni peur !

Les extravertis, au contraire, ne se fatiguent pas lors des échanges sociaux…   Ils s’en retrouvent énergisés !

Dans les mélanges, on trouve également le méli-mélo introversion – hypersensibilité.

Certains disent que l’introversion n’est pas liée à l’hypersensibilité.

Elle ne serait pas liée à une sensibilité au stimuli sensoriel !

Beaucoup d’introvertis supportent facilement des stimulations telles que les bruits ou les lumières vives. A contrario, des extravertis s’y montrent sensibles.

Ces experts prétendent que cette susceptibilité à l’information est plus étroitement liée à l’anxiété et à l’ouverture à l’expérience qu’à l’introversion.

Personnellement, je mêle l’hypersensibilité avec l’introversion donc difficile de répondre à la distinction entre ces concepts.

Je pense que l’hypersensibilité induit bel et bien une fatigue physique qui renforce l’introversion.

Et finalement, il y a la confusion entre introverti « vrai » et narcissique secret, question qui nous intéresse dans cette article…

Introverti ou narcissique ?

Et si vous étiez narcissiques ?

Le terme est lâché… NARCISSIQUE !!! Celui que l’on taxe d’égotiste, d’égocentrique ou d’autres joyeux qualificatifs. Celui que l’on met au banc de la société parce qu’il fait passer ses intérêts avant ceux des autres.

Et oui… le concept d’introversion se mêle parfois à ce que l’on appelle les narcissiques secrets ou discret.

En effet, l’image de l’introverti sensible est souvent une bonne couverture pour masquer ces traits de caractères moins appréciables

Lorsque l’on pense narcissisme, on voit ces êtres extravertis à outrance, agressifs, sur d’eux, gorgés de confiance en eux, de mégalomanie et de vanité. Appelés « narcissiques manifestes », ils n’hésitent pas  à exploiter leurs semblables pour assouvir leur besoin d’attention.

Nous pouvons les classer un peu rapidement dans la case « pervers narcissique ». Mais ici aussi, on peut nuancer. 

Ce n’est pas parce que l’on est narcissique que l’on prend du plaisir à faire du mal à autrui !

Un petit rappel de ce qu’est un pervers narcissiques dans le lien suivant..

Les pervers narcissiques: Qui sont-ils ? Comment fonctionnent-ils ? Comment leur échapper ? (Comprendre et agir - Les clas...

Mais revenons à nos narcissiques discrets

C’est en 1938 que Henry Murray psychologue à Harvard identifie parmi ses étudiants ce nouveau type de profil narcissique.

Bien qu’ils se disent introvertis et sensibles, ils apparaissent simplement égoïstes ! Ils ne parlent que de leurs problèmes et se déprécient pour attirer l’attention. Ils aiment souligner l’injustice dont ils sont victimes et ne cessent de parler de persécution.

Des profils de ce type, nous en connaissons tous… Nous les qualifions souvent de victime.

Une échelle pour les narcissiques

Dans les années 90, cette distinction entre narcissique manifeste et narcissique secret a été quantifié via des échelles dites de « grandiosité – vulnérabilité ».

Le critère commun entre les deux types de narcissique reste la tendance à faire valoir ses propres besoins en premier sans  tenir compte  ceux des autres.

Évidemment la grandiosité était associée à nos narcissiques manifestes…qui correspondent à nos « extravertis » narcissiques.

Les « introvertis » narcissiques sont associés au critère de vulnérabilité lié à l’hypersensibilité, la défensive et l’anxiété. Pour ce genre de narcissique, il est assez facile de dissimuler son narcissisme sous le masque de l’introversion vraie et de la sensibilité.

L’anxiété et le mal-être ressenti par ces narcissiques secrets est réel… et quitte à être narcissique, il vaut mieux être manifeste, pour soi… pas pour les  autres…

Diverses échelles psychométriques ont été mises en place pour distinguer les introvertis vrais des narcissique secret maladapté… échelle nommée MCNS

23 questions pour savoir si vous êtes introverti ou narcissique ?

Vous trouverez ici la traduction de l’échelle MCNS, telle que définie par Scott Barry Kaufman dans son article 23 signes que vous êtes un narcissique secret déguisé en introverti sensible !

https://blogs.scientificamerican.com/beautiful-minds/23-signs-youe28099re-secretly-a-narcissist-masquerading-as-a-sensitive-introvert/

Cette de 23 éléments a été présentée à la conférence 2013 de l’Association for Research in Personality par Jonathan Cheek, Holly Hendin et Paul Wink.

Le test consiste en une série de questions auxquelles il faut répondre par une appréciation telle que reprise ci-dessous :

1 = Jamais

2 = Parfois

3 = neutre

4 = Souvent vrai

5 = Toujours vrai

Je peux devenir entièrement absorbé par la réflexion sur mes affaires personnelles, ma santé, mes soucis ou mes relations avec les autres.

Mes sentiments sont facilement blessés par le ridicule ou les remarques insultantes des autres.

Lorsque j’entre dans une pièce, je prends souvent conscience de moi-même et je sens que les yeux des autres sont sur moi.

Je n’aime pas partager le mérite d’une réalisation avec d’autres.

Je pense que j’en ai assez sur le dos sans me soucier des problèmes des autres.

Je pense que mon tempérament est différent de la plupart des gens.

J’interprète souvent les remarques des autres d’une manière personnelle.

Je suis facilement absorbé par mes propres intérêts et j’oublie l’existence des autres.

Je n’aime pas être avec un groupe à moins de savoir que je suis apprécié par au moins une des personnes présentes.

Je suis secrètement « décontenancé » ou ennuyé lorsque d’autres personnes viennent me voir avec leurs problèmes, me demandant leur temps et leur sympathie.

Je suis jaloux des belles personnes.

J’ai tendance à me sentir humilié lorsque je suis critiqué.

Je me demande pourquoi les autres n’apprécient pas davantage mes qualités.

J’ai tendance à voir les autres comme étant formidables ou terribles.

J’ai parfois des fantasmes de violence sans savoir pourquoi.

Je suis particulièrement sensible au succès et à l’échec.

J’ai des problèmes que personne d’autre ne semble comprendre.

J’essaie d’éviter à tout prix le rejet.

Mes pensées, sentiments et actions secrets horrifieraient certains de mes amis.

J’ai tendance à m’impliquer dans des relations dans lesquelles j’adore et méprise alternativement l’autre personne.

Même lorsque je suis dans un groupe d’amis, je me sens souvent très seul et mal à l’aise.

J’en veux aux autres qui ont ce qui me manque.

La défaite ou la déception me font généralement honte ou colère, mais j’essaie de ne pas le montrer.

Faites la somme de vos résultats et vous avez une estimation de votre tendance au narcissisme secret.

La moyenne se situe à 60 pour la population normale. Sachant qu’il y a des chevauchements entre cette échelle et d’autres tests qui mesure l’introversion et la sensibilité… un résultat allant jusqu’à 70 – 75 est normal pour un introverti vrai.

En revanche si vous dépasser les 80, il serait probablement intéressant de ré-envisager votre introversion.

Dans ce cas, je ne peux que vous donner un conseil, intéressez-vous aux autres et arrêtez de vous centrer sur vos problèmes. Vous en sortiez grandis et probablement plus heureux.

Et si être narcissique n’était pas si mal que celà ?

Quitte à être dans la provocation… nous pouvons pousser le raisonnement un peu plus loin.

Il est assez évident que nous sommes programmé pour faire passer l’intérêt du collectif avant le notre ! Au point que certains arrivent à nier leurs besoins propres…

Jeter ainsi la pierre sur le narcissisme est malsain. Un peu de narcissisme est utile et est garant d’une bonne santé mentale.

Le problème vient plus dans les situations extrêmes où le « narcissique » se mêle à une forme de perversion qui se manifeste soit par une nuisance à autrui soit à une nuisance à soi-même.

Le narcissisme est utile ! Nous devons prendre soin de nous et de ns intérêts. Sans celà comment pourrions nous nous occuper des autres ?

Fabrice Midal le décrit clairement dans son livre : Devenez Narcissique

Devenez narcissique et sauvez votre peau !
Introvertis, devenez narcissiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s