Comment les introvertis vont-ils sauver le monde ?

Pourquoi les introvertis peuvent-ils sauver le monde ?

Les introvertis… ces êtres souvent sensibles qui privilégient l’introspection ! Comment pourraient-ils bien apporter des solutions aux maux de notre monde en pleine mutation ?

Comment des personnes aussi « calmes » pourraient faire bouger les choses ?

Certains diraient qu’il nous faut des personnes loquaces et influentes, que seuls des chefs dominants peuvent solutionner les défis de notre époque !

Mais détrompez, les solutions viennent rarement de ceux qui font le plus de bruit. Regardez ce qui se passe outre-Atlantique avec ce triste Donald. Porté par l’opinion, richissime et « fort » … qu’a-t ’il laissé à nos cousins américains ? Si ce n’est que le chaos.

Regardez maintenant des personnes plus posées tel que Obama et Biden (ISTP pour les fan de MBTI) … calmes, introvertis mais d’une efficacité et d’une cohérence toutes épreuves. De nombreux présidents US sont d’ailleurs introvertis. Quelques-uns sont repris ici : 10 présidents US introvertis

Ils ont laissé et laisseront un héritage indéniable alors que POTUS Trump est déjà relégué au status de pire président des États-Unis dixit Gouvernator Schwarzenegger.

Schwarzenegger critique Trump

Ces exemples démontrent bien que les personnalités introverties ont beaucoup à apporter au monde.

On pourrait pousser le raisonnement un peu plus loin en disant que si nous étions plus représentés et si nous arrivions à faire entendre notre voix… les choses iraient mieux.

Dans cet article, je vous invite à découvrir pourquoi les introvertis détiennent les clés d’un monde meilleur, un monde où les gens sont respectés pour leur contribution et non pas pour le bruit qu’ils font.

Voici donc les raisons pour lesquelles le monde a besoin des introvertis.

Les introvertis sauveront-ils le monde ?

Les introvertis sont des spécialistes de la résolution de problème

On nous reproche souvent d’être trop dans la réflexion et pas assez dans l’action !

Et pourtant, vous conviendrez que notre monde est riche en problèmes complexes que seuls des penseurs profonds, analytiques et divergents peuvent solutionner. 

Nous, les introvertis ne prenons pas de raccourcis. Nous considérons un maximum de variables, envisageons diverses situations et essayons d’anticiper au mieux les conséquences.

Nous tachons de faire nos recherches et évitons les décisions hâtives qui pourraient nous conduire à des conséquences désastreuses.

Souvent, nous ne souhaitons pas participer aux réflexions en équipe alias brainstorming si à la mode… Nous évitons soigneusement de nous engluer dans des réunions « stratégiques » sans résultats. Nous esquivons les négociations spectacles ou la recherche de consensus inatteignables.

Mais soyez en sur, quand nous proposons nos solutions ou que nous partageons nos idées, celles-ci sont fondées et pratiques !

L’introverti est, part sa nature même, orienté résultat.  

Pour atteindre de tels résultats, il nous faudra éviter les pièges de la rumination ! Car oui, la pensée analytique est l’une de nos forces… mais celle-ci peut facilement dériver dans l’auto-flagellation et un tempérament maussade.

Cette tendance est d’autant plus forte que le climat ambiant est anxiogène… N’écoutons donc plus ces médias cyniques et catastrophique et axons-nous sur ce que nous pouvons contrôler. Encourageons également tout ce qui peut nous garantir un certain équilibre car la paix intérieure est souvent mère de la créativité.

Finalement, nous pouvons montrer aux autres comment être seuls de manière saine. Les temps seul augmente la productivité, suscite la créativité, renforce la force mentale, vous donne l’occasion de planifier votre vie, vous aide à vous connaître et augmente l’empathie.

Les introvertis écoutent plus qu’ils ne parlent.

Vous l’avez surement déjà entendu… les introvertis sont souvent sensibles et empathiques.

Peut-être chercherons-nous moins le contact, nature oblige.

Mais notre but sera plus de créer des relations profondes que nombreuses. Nous chercherons à créer une vraie connexion et écouterons sincèrement l’autre.

Cette écoute passera également par les émotions. Être attentif aux autres…

Si vous êtes comme moi, cette hyper-empathie peut être handicapante. Je passe d’un état émotionnel à un autre sans parfois même en comprendre la cause. Mais souvent, une cause externe ou de la rumination le justifie.

Mais revenons à notre sujet, en quoi l’empathie des introvertis peut être un outil face aux défis qui nous attendent ?

Peut-être l’avez-vous remarqué mais la société devient de plus en plus sourde… Les politiques sont centrés sur leur nombril et leur future réélection.  Les médias chassent l’audience en semant la peur et l’inquiétude. Les scientifiques même courent après la notoriété garante de subsides et postes de prestiges.

Tout le monde est afféré à servir ses propres intérêts mais plus personne ne prend la peine d’écouter.

Et pourtant, si nous prenions la peine d’écouter nos enfants… nous pourrions prévenir tellement de drames ! Si les politiques passez plus de temps à entendre la voix du peuple, imaginez le monde dans lequel nous vivrions… Certes pas un monde d’élites centrés sur elles-mêmes mais un monde où chacun aurait sa place.

Les introvertis ne voient que les résultats et sont peu sensibles à la flatterie.

Quand nous entamons un nouveau projet, nous ne rechignons pas à nous investir pour obtenir les meilleurs résultat. Nous ne le faisons pas pour nous mettre en valeur mais plutôt par soucis du travail bien fait et de la valeur que nous pouvons apporter.

Personnellement, je vise l’efficacité. J’ai horreur des personnes qui se cachent derrière leur « perfectionnisme ». Il s’agit, bien souvent, que d’une excuse à la procrastination ou pire encore une forme de narcissisme ! Les personnes qui se disent perfectionnistes sont souvent les mêmes qui se disent débordées… Pour moi, il ne s’agit que d’un appel à l’attention. Du genre, regardez-moi je fais tout mieux que tout le monde et je suis indispensable…

Je préfère parler d’engagement. Et nous-autres introvertis sommes engagés quand une cause nous tient à cœur.

Quand nous sommes pleinement engagés, le temps s’efface et nous pouvons passer des heures sur ce projet qui nous passionne tant.

Cette force est telle que nous pouvons dépasser nos limites d’introverti. Nous ne sommes plus épuisés au contact d’autrui mais galvanisé, porté par ce projet.

Oubliant notre propre personne et nos intérêts, nous pouvons ainsi atteindre des sommets. Regardez Obama ou Mandela… introvertis mais ayant transfiguré leur pays.

Plaçant nos idées avant nous, nous devenons immunisés à la flatterie. Seul compte l’atteinte de notre but.

Pour que nous soyons ainsi porté, notre objectif devra être ambitieux, symbole de justice et d’harmonie.

Nous sommes des champions discrets des causes qui nous tiennent à cœur.

Notre culture confond visibilité et valeur. Mais attirer l’attention n’est pas la même chose que d’avoir un impact.

Les introvertis ont besoin de trouver un sens à leur vie

Voici un point qui me parle particulièrement

Après de « trop » longues études, je me suis retrouvé face à un monde du travail inhumain et dépourvu d’âme ! Les beaux rêves se sont vites dissipés laissant place à la réalité des jobs alimentaires.

Certes, il est toujours possible de trouver de l’intérêt dans son emploi mais ne nous mentons pas… la réalité tient plus de réunions stériles, de mails inutiles et de stress envahissant.

Plus qu’une déconvenue, ma rencontre avec les grandes entreprises m’a plongé dans une remise en question profonde de ce que je voulais et de ce que je pouvais apporter à la Société… je parle de la Société avec un grand S et pas un employeur qui ne se soucie guère de nous.

Cette remise en question, je la partage avec nombres de mes congénères introvertis, ou non d’ailleurs. C’est un peu le mal de la génération Y comme on peut le lire partout… la recherche du sens.

Avant, avoir un job, une famille, des amis étaient suffisant ! Maintenant, il nous faut embrasser de grande cause ou au moins répondre à un sentiment d’utilité sociale.

Certains introvertis se lanceront dans l’humanitaire, d’autres deviendrons scientifiques, d’autres encore artistes.

Il y aura le slasher comme moi qui combineront plusieurs activités afin de combler le sentiment de vide tout en gardant un métier « rémunérateur »…

Mais dans tous les cas, il nous faudra alimenter ce besoin d’utilité pour être des introvertis équilibrés.

Cette quête du sens combinée à l’enthousiasme de la cause juste fait des introvertis un réel moteur du changement.

Les introvertis cherche à s’améliorer eux-mêmes avant les autres.

Nous autres introvertis somment particulièrement sensibles au développement personnel.

Certains diront que cette amélioration de soi n’est qu’une quête romantique sans finalité. Ils diront qu’elle est la manifestation d’une société nombriliste et qu’il est possible de s’abimer toute sa vie dans une introspection stérile.

Mais, personnellement, je ne suis, encore une fois, pas d’accord.

Certes, il y a des dérives… Certains gourous du développement personnel surfent sur la vague et engrangent des millions d’euros sur le dos de leurs clients.

Mais il existe des coachs honnêtes qui ne cherchent qu’à partager leur expérience dans l’intérêt commun.

Curieusement, beaucoup de coachs sont des introvertis ayant souffert de leur « état » et qui ont réussi à faire de leur particularité une force.

Il y a certainement une bonne part de « storytelling » dans leur discours mais on ne compte plus les anciens bègues, timides, maladroits en société qui deviennent, au prix de leurs efforts, de brillants conférenciers… tout aussi brillamment rémunérés.

Mais avant d’aider les autres, nous devons nous améliorer nous-même.

Pour changer le monde, il nous faut nous changer nous-mêmes. Et bonne nouvelle, les introvertis sont doués dans ce domaine.

Pour peu que nous arrivions à dépasser nos faiblesses telles que le trop de sensibilité et la rumination, notre facilité à l’introspection et notre capacité à faire la chose juste font de nous des êtres en constante amélioration.

Autant un extraverti se concentrera sur les autres et sur son image en société, autant nous chercherons à nous comprendre et à nous améliorer.

Nous passerons ainsi des heures à lire, à rechercher l’information utile, à écrire afin de trouver la « solution » ou du moins la bonne idée à essayer.

Certains se sont construit tout un business sur cette démarche d’auto-formation / amélioration. Et nous pouvons voir leur évolution au fur et à mesure de leur montée en compétence.

C’est ainsi que l’excellent Olivier Roland a débuté son activité avec « des livres pour changer de vie », il y a quelques années déjà.

La progression est flagrante entre ses premiers articles et ses dernières vidéos.

L’auto-entrepreneur est devenu un businessman à succès.

Conclusions introverties

Vous l’aurez compris, je suis un fervent défenseur d l’introversion.

Dans un monde, où tout n’est que bruit et auto-promotion, je pense qu’il est impératif de redonner une place aux introvertis ! De laisser leur voix s’exprimer et qu’enfin, nous prenions le temps de nous écouter les uns les autres.

A mes camarades introvertis… exprimez-vous, faites-vous entendre ! Vos idées ont de la valeur… plus que tout ce que l’on peut entendre dans les médias.

Le monde a besoin de vous !

5 commentaires sur « Comment les introvertis vont-ils sauver le monde ? »

  1. « Pour peu que nous arrivions à dépasser nos faiblesses telles que le trop de sensibilité et la rumination, notre facilité à l’introspection et notre capacité à faire la chose juste font de nous des êtres en constante amélioration. »
    Là, je pense que tu fais fausse route. La sensibilité ne doit pas, selon moi, être considérée comme une faiblesse. Même si elle est handicapante au quotidien, c’est vrai, elle est un atout. Il faut, cependant, apprendre à l’apprivoiser.
    As-tu lu / écouté Saverio Tomasella, le spécialiste de l’hypersensibilité ? Ou le podcast Émotions de Louie Média dédié à ce sujet ?
    Bonne journée

    J'aime

    1. Je te remercie pour ton commentaire ! C’est toujours un plaisir de discuter.
      J’ai été un peu rapide dans mon texte mais je te rejoins parfaitement.
      La sensibilité est un cadeau qui nourrit l’intuition, l’empathie et autant de qualités dont le monde à grandement besoin.
      Le problème que je souhaitais souligner est que pour certains, les sentiments prennent tellement de place que cela devient de l’hypersensibilité qu’il faut apprendre à canaliser. Ce qui n’est pas évident !
      J’ai longtemps été freiné par cette sensibilité extrême. Je me remettais en question à chaque reproche, « sur-interprétais » chaque commentaire, n’osais pas par peur du rejet.
      Ce sentiment m’a conduit à de la timidité à la limite de l’anxiété sociale et m’a fait rater de nombreuses occasions de bonheur. Timidité et manque de confiance qui m’ont désigné comme cible pour les harceleurs en tout genre, que ce soit scolaire ou professionnel.
      Ce n’est qu’à force de travail personnel et coaching/auto-coaching que j’ai pu dépasser mes « limites » et m’épanouir en tant qu’introverti sensible.
      C’est d’ailleurs l’objet de ce blog : démontrer que malgré nos « difficultés », nous pouvons grandir et nous épanouir tel que nous sommes.
      Je connaissais Saverio Tomasella que je recommande également. Par contre, Louie Média est une belle découverte.
      Celà m’inspire pour d’autres articles merci 😉
      Une très bonne journée à toi Nina.

      J'aime

      1. Merci pour ces précisions. Je te comprends car j’ai un parcours similaire.
        Je sens dans tes mots une sorte de frustration, peut-être liée aux stigmates du passé.
        S’épanouir est une chose, changer le monde en est une autre. Je pense que trouver l’épanouissement au quotidien est déjà une étape essentielle, pour laquelle je suis en chemin. Avant de vouloir changer le monde (nous n’avons pas tous le charisme de Barak Obama), il est déjà important d’y trouver sa place. Tu es certainement plus en avance que moi sur ce point.
        Je te rejoins quand même sur l’idée qu’il nous faut nous sentir utiles, notamment dans le monde professionnel, ce que certaines professions ou certains milieux ne permettent pas.
        J’irai parcourir ton blog et y trouverai peut-être de futurs articles sur Louie Média, qui sait ? 😉
        Bonne journée 🔆

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s