Comment vaincre un pervers narcissique à son propre jeu?

Bonjour !

Si tu lis ces quelques lignes c’est que toi aussi tu es touché de pret ou du loin par la thématique du harcèlement et des pervers narcissiques.

J’ai personnellement vécu ce fléau en entreprise et souhaite partager mon expérience.

L’article ci-dessous est l’un des premiers textes que j’ai écrit sur le sujet mais depuis j’ai rédigé un livre complet sur le sujet que je souhaite vous partager.

L’ouvrage se nomme « guide de survie aux pervers narcissiques en entreprise »… et compte une centaine de pages !

C’est un beau cadeau que je vous fais… la seule chose que je vous demande c’est de vous abonner au blog

Vous aurez ainsi accès à l’ouvrage complet ainsi qu’à d’autres ressources disponibles sur le site!!!

Pour ce faire, remplissez votre adresse mail ci-dessous.

Haut potentiel vs pervers narcissique

Encore un sujet qui me touche personnellement…

Dans mes quelques jobs, j’ai été confronté deux fois au très célèbre profil des « pervers narcissiques ».

Je n’aime pas trop les étiquettes mais dans leur cas… il n’y a pas de case assez étroite pour les emprisonner.

C’est un peu une expression fourre-tout et très « à la mode » pour classer ces personnes sans fois ni loi prêtes à toutes les bassesses pour se mettre en avant. Malheureusement, la société actuelle leur est très favorable… L’individualisme, absence de courage, bêtise… sont le terrain fertile de ses individus peu scrupuleux.

Ces « personnes » constituent entre 2 et 5 % de la population. Et vu leur propension à monopoliser l’attention, leurs comportements ont un impact très négatif sur la société.

Curieusement cette population fait écho à celle des hauts potentiels aussi bien en proportion (également entre 2 et 5 %) qu’en traits de caractère.

Quand le HP cherche à aider, quitte à s’oublier lui-même ; le PN cherche à accaparer, à dominer et oublie/ nie toute l’humanité de l’autre.

Le HP sera, par sa nature, très discret… mais n’échappera pas à l’œil prédateur du PN et sera sa proie préférée.

https://introverti.news.blog/2020/02/09/trop-intelligent-pour-etre-heureux-jeanne-siaud-facchin/

Le sujet des PN a été traité de long en large… mais je n’ai jamais lu un article donnant des clés tangibles afin de traiter ces oiseaux/ les mettre hors d’état de nuire. Le principal conseil trouvé sur le net de fuir… La bonne blague… vous avez un job (denrée rare à notre époque) et vous allez fuir face à un petit PN.

Contrer un pervers narcissique au boulot

Travailler avec un pervers narcissique

Le dernier pervers narcissique en date qui m’a mis des bâtons dans les roues l’a fait pendant cinq ans. Il était mon chef direct et ce n’est que récemment qu’il a été officieusement mis au placard pour « incompétence managériale ». 

Lors de mon engagement et de mes premiers mois en entreprise, il se présentait sous son meilleur jour… me flattait, était bienveillant.

Assez rapidement, j’ai pu noter son comportement malsain par rapport à une de mes collègues. Il me faisait des commentaires sur son travail, sa manière d’être… Assez rapidement, mon intolérance à l’injustice m’imposa de réagir et je commençais à prendre la défense de la « victime ». Pas dans une opposition forte mais plutôt dans une tentative de nuance.

Quelques mois plus tard, une rivalité s’instaura entre mon PN et moi-même suite à une présentation qui m’avait visiblement un peu trop mis en avant par rapport à lui. L’individu prenait un malin plaisir à compter les points lors de cette réunion, au sens propre…

A cela s’ajoute mon besoin maladif de logique du HP et ma bonne mémoire qui indisposa mon bon PN car perturbant ses petites manœuvres.

S’ensuit un écartement des projets intéressants et une campagne de dénigrement.

Sa stratégie préférée était : l’erreur imaginaire… il prétendait à qui voulait l’entendre que je commettais des erreurs. Mais quand je lui demandais lesquelles dans un souci d’amélioration… il refusait de me les citer et prétendait qu’il l’avait déjà fait. La répétition faisant, sa manœuvre portait atteinte à ma réputation et à ma confiance en moi.

La soi-disant « victime », citée plus haut, voyant l’occasion de sortir des griffes du PN se rallia à lui contre moi. Les opportunistes suivirent le vent… et je me retrouvais vite seul face à mon PN.

Le PN prenait un malin plaisir à semer la zizanie, montant certains collègues contre moi. Il continuait de me discréditait par rapport à la direction… mais à ce moment je n’en avais que « partiellement conscience ». Je ne voyais pas tous les mécanismes à l’œuvre en arrière-plan. Mécanismes qu’il faut considérer pour sortir de l’emprise du PN.

Je me rappelle les entretiens d’évaluation… complétement partiaux et sans aucun fait avéré… mon PN me reprochait de ne pas assez « briller » mais ne m’en laissait aucune occasion. Il encensait une de mes collègues afin de mieux diviser.  Il ne me donnait aucune consigne / projet et me reprochait de ne pas avancer… il me disait ouvertement qu’il n’y avait aucune opportunité d’avancement dans la boite… bref l’harceleur dans toute sa splendeur nauséabonde.

Heureusement, j’ai eu la chance de pouvoir compter sur quelques personnes bienveillantes qui connaissaient bien le PN et qui ont pris mon parti. Le fait de ne pas être complétement isolé bloqua le PN dans ses manœuvres et me permis de garder ma place…

Un changement opportun de directeur de département rebattit les cartes temporairement. Cette directrice n’avait aucune compétence technique dans le secteur d’activité de l’entreprise et fut vite happée par les jeux politiques. Elle prit le parti opposé au PN et fut évidemment suivie par l’armée des opportunistes.

Mon PN isolé tenta un rapprochement à mon égard pour contrer la nouvelle khalife… Je fis mine de rien et me retira du jeu, les laissant s’entre dévorer.

Plusieurs mois plus tard, mon bon PN réussit, à force de manipulation et de dénigrement, à faire virer la reine mais ne fut pas couronner roi pour autant.

Un tiers venant d’un autre département eu la couronne. Et connaissant la nature de mon PN, redistribua les rôles. Mon PN ne fut plus mon responsable direct et fut muté dans un autre département / mis au placard. Je repris ses activités.

La distance aidant, l’air est devenu plus respirable… Mon ancien PN tente encore de temps en temps de me discréditer mais cela est devenu rare. Je vois encore ses manœuvres mais ne suis plus directement impliqué/ visé.

Les opportunistes ont encore une fois tourné avec le sens du vent… et cette fois se sont rangés de mon côté.

Mon responsable est satisfait de s’être séparé du boulet PN bien qu’il essaie de maintenir celui-ci inoffensif en l’endormant avec de belles paroles…

Mon petit chef narcissique s’en est allé…

Ce que je retiens de mon expérience… les PN sont nombreux (5%). Leur facilité à s’approprier les réussites des autres et à briller en société font qu’ils occupent rapidement des postes à responsabilités où ils peuvent commettre leurs méfaits.

Leur incompétence tant technique que managériale refait toujours surface. La question est de savoir à quel point la direction est prête à couvrir ces personnes… il est toujours difficile de désavouer quelqu’un surtout une personne avec un tel potentiel de nuisance.

Il ne faut pas faire confiance ni à ses collègues directs, ni à sa direction… Tout le monde cherche à tirer profit de la situation. Et les gens font rapidement fi de leurs principes quand cela peut améliorer leur quotidien…

Les PN ne sont, contrairement à ce qu’ils pensent, pas très intelligents et très manipulables. Leurs seules armes sont qu’ils n’ont aucune morale et sont prêts à tout. Leurs points faibles sont qu’ils sont très prévisibles et complétement tributaires de l’opinion publique. Ils sont également très lâches et fuiront s’ils risquent d’être mis dans la lumière.

Rien n’est figé dans le marbre… le contexte change et peut mettre à mal la stratégie du PN. Celle-ci est basée sur le mensonge et la dissimulation… difficile de garder la cohérence quand tout change autour de lui. Au contraire, une personne juste restera cohérente et pourra tirer parti du changement.

Bien évidemment, les nouveaux venus seront sensibles, un temps, au charme du PN, mais sa sérénade manipulatoire ne dure qu’un temps…

Par son attitude le PN s’attire l’inimitié de nombreuses personnes qui attendent dans l’ombre leur vengeance.

Il n’est pas utile de se salir les mains pour s’en débarrasser… il y a souvent une file de personnes plus ou moins blessées par les manœuvres du PN prêtes à faire le boulot à votre place. Il suffit de fournir les informations utiles pour ce faire.

Vous l’aurez compris, la lutte contre le PN tient de la guerre d’usure… il suffit de résister et d’attendre le moment opportun.

On dit souvent qu’il faut « fuir » / couper la relation avec le PN… je n’en suis pas sûr. D’abord, ils sont nombreux… donc fuir à chaque fois aura un impact négatif fort sur votre carrière.

Ensuite, si l’on n’arrive pas à dépasser ce schéma… on le reproduira avec un autre.

On dit souvent que le combat est inégal car le PN connait mieux le jeu et impose ses règles. Ce que l’on ne considère pas c’est qu’il y a d’autres joueurs dans le jeu et que ceux-ci attendent leur tour dans l’ombre. On oublie également que l’environnement change…

Les comportements favoris des pervers narcissiques et comment les contrer…

Il a l’art de culpabiliser sa/ ses victimes

Il fera appel aux bons sentiments, à la conscience professionnelle… Je me rappelle une des expressions favorites de mon PN : quand on veut faire quelque chose on trouve des moyens quand on ne veut pas on trouve des excuses.

La manière de répondre à cette manœuvre est d’accepter/ de revendiquer le fait de pouvoir commettre des erreurs… Le fait de s’affirmer et de répondre par la logique pure et non émotionnelle pourra le déstabiliser. Le raisonnement par l’absurde fera aussi merveille sur les supputations bancales du PN, tout comme l’humour.

Il n’assumera pas ses « vraies responsabilités » et n’hésitera pas à sacrifier ses pions à sa place…

J’entends par « vraies responsabilités » celles qui sont potentiellement lourdes de conséquences. Car notre PN n’hésitera pas à se charger des points futiles pour se mettre en position de victime et paraitre honnête.

Inutile de le charger en public… il se vengerait. Une approche plus subtile hors de l’arène sera plus efficace. Soulignez ses incohérences en petit groupe et jamais devant lui. Condamnez les comportements pas l’individu. Évitez de citer ouvertement la personne.

Il ne communiquera pas ses opinions, ses demandes…

Ou plutôt il en changera en fonction de la personne qu’il a en face de lui.  Il restera volontairement dans le vague pour « éviter de se faire coincer ».

S’il est indispensable d’avoir une information claire demandez des clarifications par écrit. Arrangez vous pour qu’il s’engage devant témoin et assurez vous que les témoins seront fiables.

Il utilise une logique fallacieuse… 

Également, un bon raisonnement par l’absurde retournera son argumentaire. Gardez toujours des arguments de secours… des éléments qui lui seront inconnus et difficiles à réfuter et utiliser l’effet de surprise.

Il dénigre, accuse, déstabilise, menace et colporte des ragots…

Réfutez et demandez des preuves.

Ils utilisent les autres dans ses manœuvres. Il fait faire ses messages, influence, sème la zizanie, divise pour mieux régner. Ici, il sera impossible de contrer toutes ses influences néfastes… L’important est de garder suffisamment de personnes de confiance dans son camp pour ne pas être cerner.

Il se fout complétement de vos besoins, fera de l’intimidation et n’hésitera pas à vous faire chanter plus ou moins ouvertement.

Je me rappelle un épisode où mon PN débarqua dans mon bureau l’air menaçant… ce qui était ridicule vu qu’il a deux têtes et 20 kilos de moins que moi. Je le vois encore gesticuler comme un épouvantail agité par le vent. 

Dans ce cas, la meilleure solution est de rester calme… si possible l’amener discrètement devant des témoins potentiel et si possible le pousser à l’explosion. Plus vous serez calme, « insoumis » et factuel plus il montra en volume et en agressivité.

Mon PN finit par m’accuser d’avoir haussé le ton et de l’insulter… ce qui était faux et qui devant témoin eu raison du peu de crédibilité dont il bénéficiait.

Pour les menaces, faites-le clarifier… toujours devant témoin et par écrit si possible.

Quand il sera coincé, il explosera ou tentera de fuir… dans les deux cas vous aurez gagné. Rappelez-lui son comportement à terme de temps pour le déstabiliser.

Le PN parie sur le manque d’information de la personne qu’il a en face de lui

Il mentira, grossira les faits…  Il ira jusqu’à inventer et mentir ouvertement.

La meilleure manière de répondre est d’être informé et préparé. Également partagez à l’oral les informations avec les autres partenaires avant les réunions. Comme à l’habitude, il avancera ses grandes vérités qui apparaitront comme des mensonges. Il y aura toujours quelqu’un pour le souligner (pas vous de préférence). Il sera excédé et criera à l’injustice, à la dissimulation d’informations… Je ne dis pas qu’il faut cacher les informations utiles au travail mais plutôt de partager les informations bloquant le comportement malveillant du PN.

Le PN sera jaloux

C’est encore un de ses points faibles… Brillez, il deviendra fou. Mettez en valeur un de ses rivaux…

Il jouera de la douche écossaise

Une fois flatteur, une fois détestable… Ne soyez ni réceptif à l’un ni à l’autre.  Soulignez l’incohérence.

Le PN est très efficace pour faire faire aux autres ce qu’il veut

Il jouera sur les sentiments, fera ses demandes au dernier moment…

Refusez les demandes abusives. Ou si vous ne pouvez pas le faire… accédez à ses demandes mais en mettant en avant le caractère abusif de celles-ci devant témoin.

Le PN fera tout pour vous mettre mal à l’aise et saper votre confiance en vous…

Il sera donc primordial de vous protéger… Pour ce faire, je vous invite à lire le résumé du guide de survie au con dont le résumé est dans le lien suivant.

https://introverti.news.blog/2019/08/05/le-guide-de-survie-au-con-robert-i-sutton/

Il sera important de mettre de la distance physique et mentale par rapport au PN.

Pour moi, un tournant dans ma relation au PN, a été quand j’ai pris l’initiative unilatérale de changer de bureau pour celui des quelques personnes bienveillantes. Je me suis ainsi retrouvé hors d’attente de mon PN et surtout j’avais des témoins en cas d’attaque.

Pour les mails, je ne peux vous dire que de filtrer. Consignez tout et ne répondez qu’à ce qui est utile/ légitime. Faites une fin de non-recevoir des menaces. Ne répondez pas aux appels si possibles.

Autre stratégie en or pour contrer le PN, ignorez-le. Ne répondez pas à ses questions ou répondez de manière évasive. Ne lui portez pas d’intérêt ou du moins pas plus qu’il n’en mérite.

Mettez d’autres personnes en évidence. Le PN est par nature égocentrique. Ne plus être le centre de l’attention le déstabilisera.

Il est important de se distraire et de ne pas laisser envahir ses autres sphères par l’influence néfaste du PN. Rencontrez des gens, faites du sport, une activité sociale. N’en parlez que le minimum.

Ne pas devenir pervers narcissiques à son tour

Je pense que cet article vous aura bien équipé dans la lutte qui vous oppose à votre PN.

N’oubliez pas que dans ce jeu (malsain), l’important est de ne pas se laisser détruire mais surtout de ne pas se rabaisser au niveau de votre assaillant. Bien évidemment, certaines des stratégies misent en avant relèvent de la manipulation et sont utilisées par les PN. Mais dans votre cas, tout ce que vous souhaitez c’est la paix.  Ces techniques ne fonctionnent que parce que le PN est un PN. Une personne bienveillante n’adoptera jamais l’attitude d’un PN.

Dans mon cas particulier, ces stratégies ont fonctionné. Il est donc possible de battre un PN à son jeu mais cela prend beaucoup de temps et d’énergie.

Est-ce que cela vaut le cout ? Je pense que oui, car maintenant je suis nettement plus fort et capable d’en découdre avec un PN.

D’un autre côté, connaitre les « sales outils » du PN n’implique pas de les utiliser.

A fortiori, n’utilisez jamais ces techniques sur quelqu’un de bienveillant / qui ne vous a rien fait / qui a juste commis une erreur de jugement.

Quelques informations complémentaires sur mon parcours dans l’article suivant https://introverti.news.blog/2020/02/13/comment-survivre-en-entreprise-quand-on-est-surdoue/

Quelques liens pertinents

http://isabellenazare-aga.com/les-30-caracteristiques-du-manipulateur/

http://wiki.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:manipulateur

4 commentaires sur « Comment vaincre un pervers narcissique à son propre jeu? »

  1. Le PN est si destructeur !! Avant de se rendre compte qu’on a à faire à ce genre de personnalité certains y laissent beaucoup de plumes… Un autre conseil est de prendre ses jambes à son cou et fuir sans se retourner !!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s